Décupler l’ingéniosité humaine avec l’IA

Partager

« Dorénavant, l’IA sera partie prenante de presque toutes les applications qu’utilise une entreprise… Il s’agit d’une évolution capitale, qui transforme en ce moment même notre compagnie. » Eneric Lopez, directeur de l’intelligence artificielle pour Microsoft France, ne mâche pas ses mots. Et sur la question de l’incidence de l’IA, il affirme sans détour que nous sommes au cœur d’un changement majeur sur la façon d’utiliser les données.

 

La conversion des entreprises : raisonnement, compréhension et engagement

Eneric Lopez présente trois scénarios de base lorsqu’il initie des entreprises à l’IA, et les chiffres ci-dessous laissent présager de profondes transformations :

  1. Des agents numérique  : 95 % des interactions en ligne et par téléphone avec des clients se feront par des robots d’ici 2025 ;
  2. Des applications intelligentes : 75 % des applications auraient recours à l’IA depuis la fin de 2018
  3. Les processus opérationnels : 85 % des sociétés utiliseront l’IA pour améliorer leurs processus opérationnels d’ici 2020.

 

Le pouvoir de la suggestion

L’IA ouvre la porte à de nombreuses possibilités et solutions pour transformer les moyens de transport, tant urbains que longue distance. Certaines applications utilisent déjà des outils d’optimisation :

  • Planificateur de transports : permet de faire le suivi des déplacements de marchandises et de flottes (trains, autobus, etc.) ;
  • Assistance de voyage : recommande les meilleurs trajets possibles, gère la fréquence de départ des autobus et des trains, et offre des tarifs incitatifs ;
  • Maintenance préventive : indique lorsqu’on doit faire le plein ou prévoir un entretien.

 

Une nouvelle mobilité urbaine

Comment l’IA peut améliorer la mobilité dans les villes en fonction de quatre piliers :

  1. Citoyens connectés : un système qui propose un itinéraire porte-à-porte au moyen d’options de mobilité multimodale et qui offre un paiement unique.
  2. Systèmes connectés : la mise en place d’une vision unique et commune des schémas de mobilité d’une ville grâce au partage de données provenant de divers services et systèmes.
  3. Itinéraires intelligents : des options de mobilité qui s’adaptent en temps réel à l’usager, une tarification dynamique et des changements de trajets optimisés.
  4. Transport de marchandises intelligent : une infrastructure proactive permettant d’alerter les opérateurs en cas de bris ou d’anomalies dans le traitement des données.

 

Monétisation des données : un atout majeur

Pour que les innovations soient encore plus intelligentes et agiles sur les plans technologiques, la collecte et le partage de données sont essentiels. « Quel est le coût de la saisie de données ? Qui sont les propriétaires de ces données et désirent-ils les partager ? Voilà le genre de questions auxquels nous faisons face », conclut Eneric Lopez.

 

Quelles solutions?

    • Désigner un « acteur neutre » qui regroupe les données reçues des fournisseurs.
    • Explorer les terrains d’entente entre les parties prenantes et déterminer comment le partage de données entre les concurrents peut favoriser l’accès à de nouveaux segments de marché et de nouveaux revenus.
    • Déterminer qui sont les propriétaires de données types, c.-à-d. Google, Waze, etc., et créer des programmes pour permettre à  des acteurs moins importants qu’eux d’avoir accès  aux données.
    • Élaborer des modèles de mobilité multimodale qui comprennent des indicateurs de rendement clés et des modèles de tarification fondés sur l’âge, la distance parcourue, etc.
    • Tester les plans de facturation mensuels en fonction de l’utilisation de la mobilité multimodale.

 

Cet article est basé sur la session de travail donnée au Sommet Movin’On 2019 « Déployer l’IA en mobilité urbaine grâce à une approche écosystémique » par Eneric Lopez (Microsoft France) et Catherine Diacre (Microsoft France).